A A A

COMMUNE DE

Rythmes scolaires

Les rythmes scolaire reviennent à 4 jours de classe par semaine à compter de la rentrée 2018/2019. Les activités périscolaires seront donc supprimées.



Le geste durable d’avril

Ecrit par la commune nouvelle de Porte des Pierres Dorées (69), voici celui d’avril :

En avril, j’observe et je favorise la biodiversité locale

Dans un contexte mondial d’effondrement de la biodiversité, pour y remédier à mon niveau, j’observe et je favorise la biodiversité locale

(observation des premières hirondelles et orchidées, implantation de haies, mares, nichoirs, zones en herbe non fauchées, extinction de l’éclairage nocturne,…)

 

 

En savoir plus

La disparition en cours des oiseaux des champs n’est que la part observable de dégradations plus profondes de l’environnement. Que les oiseaux se portent mal indique que c’est l’ensemble de la chaîne alimentaire qui se porte mal. Et cela inclut la microfaune des sols, c’est-à-dire ce qui les rend vivants et permet les activités agricoles. Ce n’est pas un problème d’agriculteurs, mais de modèle agricole : si on veut enrayer le déclin de la biodiversité dans les campagnes, il faut en changer, avec les agriculteurs qui en sont aussi victimes.

 

Un effondrement de la biodiversité global

 

Selon l’IPBES, 28% des espèces endémiques à l’Europe et à l’Asie centrale sont menacées d’extinction. Parmi les plus en danger, les mousses (50% des espèces), les poissons d’eau douce (37%), les plantes vasculaires (33%) et les amphibiens (23%). Pas étonnant, quand on sait que 50% des zones humides européennes ont été asséchées depuis 1970. Au cours de la décennie écoulée, 71% des espèces de poissons d’eau douce et 60% de celles d’amphibiens ont vu leurs effectifs décliner.

 

En terme d’effectifs, notons par exemple que 80% des insectes ont disparu à l’échelle européenne mais aussi plus de la moitié des vertébrés en moins depuis 1970… ! avec une intensification du rythme de disparition.

 

De fait, cela entraine la réduction, pour nous les hommes, de nos options pour faire face à l’avenir.

 

Que faire concrètement à notre modeste échelle ?

Des actions plus ou moins simples peuvent être mises en œuvre (non exhaustif) : replanter des haies avec des espèces locales, entretenir et recreuser des mares, laisser des zones non fauchées jusque la fin de la floraison et de la reproduction de la faune (fauche tardive), favoriser l’extinction de l’éclairage nocturne, privilégier l’agriculture biologique, consommer local, privilégier le 0 pesticides, lutter contre les espèces invasives, intégrer à notre bâti des abris pour la faune locale, végétaliser nos façades,…

 



Lieux d’Accueil Enfants-Parents

Un Lieu d’Accueil Enfants-Parents a ouvert sur la commune de Lozanne en septembre 2015  et depuis septembre 2017, un second lieu d’accueil a ouvert ses portes à Anse.

Ces lieux sont ouverts aux enfants (jusqu’à 6 ans) accompagnés de leurs parents. Ils ont pour objectif de favoriser les échanges sur son vécu de parent dans la confidentialité et de permettre aux enfants d’élargir leurs relations aux autres.

Cette action est portée par le centre social et culturel “CAP Générations” situé à Châtillon, en partenariat avec la Caisse d’Allocations Familiales du Rhône, la Mutualité Sociale Agricole et la Communauté de Communes Beaujolais Pierres Dorées.

Télécharger (PDF, 369KB)

Télécharger (PDF, 1.08MB)